Savoir déléguer : une des conditions du succès de l’entrepreneuriat féminin

Les femmes entrepreneurs ne délègueraient pas assez -ou pas les mêmes missions que les hommes- pour accroître la pérennité et le développement de leur entreprise. C’est le résultat surprenant d’une étude menée par Séverine Le Loarne, chercheuse à Grenoble Ecole de Management, pour le compte de Réseau Entreprendre®.

 

En 2015, 40 % des entrepreneurs français seront des femmes, c’est l’objectif que s’est fixé le gouvernement actuel. Mais entre le fait de créer son entreprise et d’en assurer sa croissance : il y a un fossé que doit franchir le dirigeant. L’étude menée en 2014 par Séverine Le Loarne, conjointement avec Réseau Entreprendre®, démontre qu’un des facteurs clés du succès de l’entreprise, particulièrement pour les femmes, serait la capacité de la dirigeante à déléguer.

 

« Avec cette étude, conduite auprès d’un panel représentatif de 849 chefs d’entreprises de notre réseau, nous voulions savoir comment la personnalité du dirigeant – homme ou femme ; junior ou senior- influait sur les stratégies de développement de leur entreprise. C’est un enjeu important pour permettre à Réseau Entreprendre d’accompagner au mieux les femmes porteuses de projets ambitieux. » explique David Pouyanne, Président de Réseau Entreprendre®.

 

L’opérationnel au dépend de la stratégie

 

L’étude montre notamment que les femmes chefs d’entreprise délèguent significativement moins que les hommes (35 % contre 40 %) et surtout qu’elles ne délèguent pas les mêmes missions. C’est-à-dire qu’elles vont davantage s’impliquer dans des missions opérationnelles liées au Marketing, la Communication, la Finance, les Achats… et pour certaines d’entre aller jusqu’à déléguer des missions dites « stratégiques » comme le développement de l’activité.

 

« Nous pouvons donner deux explications à cela » explique Séverine Le Loarne, chercheuse à GEM et auteure de l’étude. Elle ajoute « La première est le manque de ressources pour déléguer les tâches. L’enquête confirme en effet qu’à activité égale 43 % des entreprises dirigées par des femmes sont récentes avec moins de 5 salariés. Par rapport aux hommes, les femmes créent beaucoup plus leur activité ex-nihilo. La deuxième raison est plus sociologique, les femmes entrepreneurs sont jeunes, moins de 35 ans. Or, la délégation est une caractéristique liée à l’expérience mais apparaît aussi comme une inclination liée à une observation de son environnement dès le plus jeune âge : par exemple, avoir vu des parents entrepreneurs eux-mêmes déléguer, les résultats montrant que les personnes ayant des parents entrepreneurs délèguent plus que ceux qui n’ont pas de parents entrepreneurs. »

 

Et maintenant ?

 

« Les résultats de cette étude vont nous permettre d’intégrer de nouvelles pistes de travail dans un accompagnement encore plus personnalisé des femmes entrepreneurs, et en avançant en partenariat avec des réseaux féminins comme Fédération Pionnières1» conclut David Pouyanne, Président de Réseau Entreprendre®.

 

PPT réseau entreprendre