Qu’est-ce que le renouveau économique ?

Le Renouveau Économique, n’est pas un nouveau terme à la mode. Qu’on le veuille ou non, que l’on y adhère ou pas, il est au cœur de l’économie capitaliste d’un pays, d’un secteur d’activité, d’une entreprise, voire même d’un produit ou de sa gamme !

A l’échelle de l’entreprise, toute entreprise naît, croît de manière plus ou moins forte, vit et… meurt.

Les entreprises qui perdurent dans le temps (celles qui appartiennent au club des 200) ont toutes connues un renouveau économique :

  • Renouveau de leur modèle économique
  • Renouveau de leurs activités : Nokia est née sur l’activité du papier pour se développer ensuite sur l’activité de l’électronique avec des téléviseurs et se convertir dans les années 80 dans la balbutiante activité de téléphonie mobile encore
  • Renouveau de leurs ressources et de leur expertise

Sur un plan plus « macro », l’innovation technologique est un facteur de Renouveau Économique identifié depuis très longtemps déjà, entre autres, par Schumpeter (1936) : elle apparaît par « grappe », une révolution technologique, entraînant l’émergence de plusieurs innovations.

Elle détruit des activités. Les entreprises qui ne l’adoptent pas sont vouées à disparaître, tout comme les emplois qui y sont associés.

Pour autant, elle accompagne l’émergence d’un nouveau secteur d’activités, lequel s’accompagne de la création d’entreprises et d’emplois… Jusqu’à l’apparition d’une nouvelle innovation technologique…

Le territoire, au cœur du renouveau économique

La reconstruction de l’économie Européenne, en particulier Françoise, après la 2nde guerre mondiale, s’est réalisée autour du Plan Marshall, avec la création de districts industriels : la spécialisation de territoires dans la production de tel ou tel bien, où se trouve telle ou telle expertise est territorialisée.

« Un grand groupe est établi sur un territoire depuis fort longtemps, pourvoyeur d’emplois. »

Bien des années plus tard, Michael Porter constate que le cluster industriel favorise l’innovation et propose la « recette » suivante : Un grand groupe est établi sur un territoire depuis fort longtemps, pourvoyeur d’emplois.

L’université ou les écoles présentes sur le même territoire fournissent à la fois la Recherche qui est nécessaire à son bon fonctionnement mais aussi les employés de demain… Les jeunes étudiants ainsi diplômés dans les spécialités proposées par le système éducatif, financé par les États mais aussi par cette grosse entreprise peuvent aussi créer des jeunes poussent entrepreneuriales, lesquelles ont le gros groupe pour 1er client.

Elles s’internationaliseront avec l’appui de ce même groupe. La présence de banques, d’investisseurs financiers et de cabinets supports comme les avocats, experts comptables et consultants, complètent la liste des ingrédients.

Une fois réunis sur un même territoire, la richesse de ce dernier est plus ou moins garantie… sauf s’il ne se renouvelle pas ou s’il ne parvient pas à faire émerger un gros groupe industriel…

Les femmes, ces grandes exclues du Renouveau Économique et pourtant si présentent sur les territoires

Alors que les femmes représentent plus de 50% de la population mondiale et qu’elles se répartissent de la même manière que les hommes sur les territoires, elles sont très peu présentes dans les métiers dits d’innovation technologique. Elles ne représentent que 20% des ingénieurs diplômés par an en France et que 12% des dirigeants des entreprises créatrices d’emplois, elles ne sont que 12 à 20% des salariées des grands groupes industriels…

Et pourtant, des recherches récentes, en lien avec la Chaire, montrent que :

  • Plus de femmes dans un board d’entreprise innovante, c’est plus d’innovation radicale,
  • Les femmes désignent des produits différemment et proposent donc des résultats innovants,
  • Les femmes ne prennent pas moins de risque que les hommes. Elles en parlent différemment…

L’explication n’est pas « génétique » ou essentialiste. Elle résiderait dans l’éducation respective des hommes et des femmes dans une très grande majorité des sociétés.

Quel Renouvellement Économique voulons-nous pour les territoires de demain ?

Des enjeux sociétaux trop peu discutés : Et si les femmes avaient la clé ?

Défini comme tel, le renouveau économique risque de laisser deux catégories de territoire de côté et questionne même le mode de vie sur le territoire en bonne santé économique :

  • Comment accompagner le Renouveau Économique des territoires autrefois fleurissants tombés en désuétude car fleuron d’une exploitation technologique révolue ?
  • Le collectif de jardins citoyens « The incredible Edible » (« Les Incroyables Comestibles« ) a été mis en place par deux femmes pour palier à l’incapacité d’une population paupérisée par la désindustrialisation de se nourrir durablement.
  • Et si les femmes de ces territoires recréaient l’économie de leur territoire, qu’est ce que cela serait ?
  • Comment désengorger les territoires fleurissants ?
  • Les femmes ont été motrices lors de la dernière Cop 21.
  • « L’entreprise libérée » n’est pas un concept créé par des femmes mais elles sont sur-représentées dans son utilisation
  • Comment créer de l’emploi dans les territoires rendus déserts car n’ayant jamais été touché par l’industrialisation ? Et que voulons-nous réellement pour ces zones ? Une extension urbaine ? La spécialisation dans des domaines touristiques pour permettre aux habitants des zones urbaines de se ressourcer ? L’image de terroir à l’impact économique limité ?Elles gèrent des activités Tech depuis leurs terrasses, dans les montagnes !
  • Elles recréent la vie en Ardèche avec des pulls confectionnés en VRAIE Laine (Ardelène)