Notre conception du féminisme et de la place de la femme dans l’économie

Le postulat de la Chaire repose sur les travaux de chercheurs en philosophie (en particulier de l’approche de Simone Weil) et en ethnographie (et plus spécifiquement les travaux de Françoise Héritier).

De l’approche de Simone Weil, nous conservons la conception néo-platonicienne qui repose sur deux éléments que nous reformulons ainsi :
– L’individu n’existe pas uniquement par ses actions mais détient en lui-même son propre potentiel créatif, son propre potentiel d’actions. Le juger uniquement sur ses résultats serait donc dommageable.
– L’individu est enraciné dans un milieu. Ce milieu peut être pris dans un sens concret (son territoire, son réseau) mais également plus abstrait (ses pratiques qu’il a adoptées durant son éducation et ses premières années de travail). Le déraciner le coupe de sa capacité à agir et l’empêche de se réaliser « spirituellement » par son travail.
Nous postulons que ces deux éléments sont valables pour tous les individus et, bien évidemment, les femmes.

Simone Weil                                  L'enracinement S Weil

Dans la mesure où les pratiques économiques ont été initiées par des hommes, en fonction de leurs modes de vie, nous postulons que les pratiques entrepreneuriales mais également les pratiques d’entreprises sont genrées. Elles ne sont pas explicitement dédiées à des hommes, bien évidemment et on peut très bien concevoir que ces pratiques peuvent également convenir à des femmes mais qui auraient développées des comportements masculins : en termes de management mais pas uniquement : Un exemple illustrant est l’implication des individus dans les réseaux professionnels qui ont souvent lieu hors des frontières de l’entreprise ou de la famille, hors des heures de « bureau » traditionnelles, souvent le soir… Cette pratique ne peut convenir à des femmes qui, traditionnellement, gère les taches familiales et éducatives des enfants.

Françoise Heritier                                               Masculin-feminin